Débuter sur le Forex

Dans cette vidéo, vous allez faire vos premiers pas en tant que débutant sur le Forex et découvrir en premier lieu ce qu’est ce marché, son rôle, et celui des différents intermédiaires comme les brokers Forex et les banques centrales. Par la suite, vous découvrirez comment fonctionne une transaction sur ce marché, son système de cotation, ce qu’est le spread, le pip, etc.

Le texte ci-après est une retranscription de la vidéo. Préférez le format vidéo pour une meilleure compréhension de la leçon, et ne lisez pas le texte seul sans avoir vu la vidéo. Vous passeriez à côté du plus important.

1. Généralités sur le forex

Le Forex, ou Foreign Exchange (marché des changes), est le deuxième marché le plus gros au monde en terme de volume, juste derrière le marché des taux. Le volume moyen échangé quotidiennement en 2009 avoisinaient les 4000 milliards de dollars.

Le Forex possède de nombreux avantages :

  • Aucune commission (de moins en moins vrai aujourd’hui, la commission était cachée dans le spread auparavant)
  • Trading à la hausse ou à la baisse
  • Marché difficilement manipulable
  • Beaucoup d’opportunités concentrées sur peu de paires
  • Trading de tendance assez facile
  • marché ouvert 24/7
  • Informations non cachées, analyse graphique fonctionnelle
  • Effet levier important possible

1.a. Les acteurs du Forex

part en volume des acteurs sur le Forex
Part en volume des acteurs sur le Forex.

Le Forex est un marché unique, car c’est le seul qui regroupe autant d’acteurs différents. Le graphique ci-contre représente la part en volume de chacun d’entre eux.

En terme de volume, les banques commerciales et les institutionnels sont les premiers, puis viennent les industriels et pour finir les banques centrales et les traders .

Le schéma ci-dessous illustre les liens existants entre eux :

relations acteur trading forex broker banquz
Relations entre les acteurs du trading Forex : broker, banques et traders

Tous ces acteurs sont en relation les uns entre les autres. Le marché interbancaire est composé des banques d’affaires, des banques commerciales et des banques centrales. Elles s’échangent des devises, dans un but rarement spéculatif (principalement de la couverture du risque de change ou de simples échanges). Elles le font pour leur propre compte ou pour le compte de clients, comme les industriels ou les institutionnels. Les traders, eux, sont obligés de passer directement par des intermédiaires que sont les brokers Forex et les market makers.

Les industriels et les institutionnels peuvent aussi passer par des brokers Forex.

Les banques commerciales sont les principaux acteurs historiques du Forex. Elles traitent pour leurs clients principalement des opérations de change : spéculation, conversion, couverture. Ces banques peuvent aussi spéculer mais ce n’est pas leur rôle principal. Leur rôle majeur est de fournir de la liquidité, pour les brokers Forex par exemple, et se rémunérer sur les spread ou les swaps.

Les institutionnels interviennent sur le marché du Forex, principalement pour couvrir le risque de change de leurs portefeuilles, lors d’achats de produits financiers libellés dans des devises étrangères par exemple. Néamoins, depuis quelques années, de plus en plus d’institutionnels agissent en tant que fournisseurs de liquidités, un peu à l’image des banques commerciales. C’est pour cela que de plus en plus de hedge funds ou institutionnels se dirigent vers ce marché très lucratif de fournisseur de liquidités pour empocher les pertes des traders (principalement particuliers).

Les banques centrales jouent un rôle majeur sur le Forex. Elles régulent la quantité de devises disponible, gèrent les réserves nationales et fixent les taux d’intérêt afin d’assurer la stabilité des prix dans leur zone respective. Leur influence est énorme : leur rôle est de maîtriser l’inflation et la déflation en réévaluant et en dévaluant leur monnaie, ou en ajustant les politiques monétaires et de taux. Certaines banques sont plus interventionnistes que d’autres, comme par exemple la BOJ et la BNS.

Les industriels ont recourt au Forex de par leur activité. Payer leurs fournisseurs dans une autre devise, rapatrier des profits ou couvrir leur risque de change. Quelques-unes de ces entreprises ont même leur propre salle de marché. Leur objectif n’est pas de spéculer sur le Forex, mais majoritairement de se couvrir, de rapatrier des fonds ou de gérer leurs réserves de devises. La plupart du temps elles agissent via des produits dérivés.

Pour finir, il y a les petits, autrement dit, nous, les traders particuliers ou non ! Cette part est en constante augmentation, mais ne pèse pas encore très lourd sur le Forex. La plupart n’ont d’ailleurs pas accès au marché, et nos ordres restent souvent chez un market maker.

1.b. Les horaires et l’activité sur le Forex

Le forex est un marché ouvert tous les jours, toute la journée. Les nouvelles ayant un impact sur le Forex tombent toute la journée. On peut toutefois segmenter le Forex en trois sessions d’activité : la session asiatique, la session européenne et la session américaine.

Voici les horaires :

horaires trading session forex
Les horaires des sessions sur le Forex

Il est important de connaître ces horaires pour savoir quand le Forex a la plus de chance de bouger. Le marché bouge lorsque les acteurs sont actifs, et ces derniers réagissent le plus souvent aux publications de nouvelles économiques qui se font pendant les heures d’activité.

Ces annonces économiques sont publiées par des organismes internationaux publics ou privés et peuvent avoir un impact fort sur une devise ou groupe de devises. Les annonces étant publiées aux heures des pays intéressés, l’activité des paires de devises Forex peut varier (par exemple le dollar australien a plus de chance de bouger la nuit chez nous). De fait, selon qu’on veuille une paire volatile ou non, on choisira nos paires en fonction des news et des sessions, entre autres (d’autres facteurs entrent bien évidemment en jeu).

Les annonces peuvent être économiques ou monétaires.

Les annonces économiques influencent le marché des devises selon trois niveaux : impact faible, moyen ou fort. Les plus importantes sont les annonces sur le PIB, la croissance, la consommation, la production, la balance commerciale, le taux de chômage et l’inflation.

Les annonces monétaires sont elles aussi très surveillées et impactent fortement et durablement les devises. Les politiques monétaires des banques centrales ont pour objectif de stabiliser les prix, de maîtriser l’inflation et de booster la croissance, en invitant la déflation et la surchauffe de l’économie. Du fait que l’impact de ces politiques soit très fort sur le Forex, elles vont conditionner le comportement des investisseurs et des spéculateurs.

1.c. Les différentes devises

devises forex
Devises forex regroupées par caractéristiques

Il existe une multitude de devises mais nous n’en traderons principalement que 8 : le dollar en tête, l’euro, la livre sterling, le yen japonais, le dollar canadien, le dollar australien, le dollar néozélandais et le franc suisse.

Certaines de ces devises ont parfois un rôle particulier. Par exemple, l’USD et le JPY sont souvent utilisés comme valeurs refuges : autrement dit quand tout va mal en Europe, on achète du dollar pour se couvrir. Ces derniers temps, cette vérité a tendance à s’oublier et on se dirige aussi vers l’or ou comme par le passé, sur le Franc suisse pour sa stabilité. Certaines de ces devises sont corrélées, ce qui signifie que les mouvements de l’une impactent directement l’autre. On évitera du coup de trader la même chose sur deux paires corrélées. En général, pour le court terme, il est intéressant de trader ce qu’on appelle les CROSS MAJEURES et parfois MINEURES, et de laisser tomber les paires exotiques.

part des échanges devises forex
Le dollar US est présent dans 85% des transactions sur les paires Forex

A l’heure actuelle, la devise la plus tradée au monde est le dollar américain avec 85% des échanges, puis vient l’euro (40%), le yen (20%) et la livre (12%). Ces valeurs changent en général au gré des opportunités sur le Forex mais le dollar américain reste majoritaire. Ceci va nous aider dans la suite de la formation.

2. Les particularités du trading sur devises

2.a. Le système de cotation, le pip et le spread

Sur le forex, la cotation est un peu particulière : ce sont des rapports mathématiques, des fractions entre devises. On appelle cela des paires de devises. Il faut donc comprendre EUR/USD = 1,15 comme 1 euro vaut 1,15 dollar américain.

Le fait qu’il s’agisse de rapports mathématiques n’est pas sans conséquence : d’abord, cela signifie qu’on ne connait pas réellement la vraie nature du mouvement. Par exemple, si l’EURUSD monte, cela signifie que la valeur de la fraction EUR/USD augmente. Or, cette fraction peut augmenter de différentes manières.

Imaginons que l’euro vaut 2 et le dollar américain 5. Donc EUR/USD = 2 / 5 = 0,4. La valeur mathématiques de l’EUR/USD est de 0,4. Si l’euro baisse de 50%, il vaudra 1. Si le dollar baisse de 60%, il vaudra 2. Ainsi, l’EUR/USD sera égal à ½ et donc égal à 0,5. L’eurodollar est monté (de 0,4 à 0,5) alors que l’euro et le dollar sont descendus.

En comprenant cela, on comprend ainsi que le mouvement sur une paire XXX/YYY peut s’expliquer de 5 manières :

  • Hausse XXX / Baisse YYY : Forte tendance haussière
  • Hausse XXX / Neutre YYY : Tendance haussière modérée
  • Hausse XXX / Faible hausse YYY : Tendance haussière très faible
  • Neutre XXX / Baisse YYY : Tendance haussière modérée
  • Baisse XXX / Plus forte baisse YYY : Tendance haussière faible

La deuxième conséquence explique pourquoi il peut y avoir des mouvements sans transactions aucune !

Puisque ce sont des fractions, on peut écrire que EUR/USD * USD/JPY = EUR/JPY

On peut aller plus loin en écrivant l’égalité suivante : EUR/GBP * GBP/AUD * AUD/NZD * NZD/USD * USD/CAD * CAD/CHF * CHF/JPY = EUR/JPY !

A tout moment, cette égalité se vérifie donc si l’eurodollar monte, l’USDJPY chute ou l’EURJPY monte, voire les deux. Il faut donc faire attention lorsqu’on constate une hausse ou une baisse sur une paire, ce n’est parfois que parce qu’une autre paire a bougé. Exemple : si l’EURUSD bouge, comme l’égalité reste vrai, il entraînera les deux autres paires alors qu’il n’y a eu aucun échange dessus. Aussi, rappelez-vous de la répartition des volumes sur les différentes devises, où le dollar est présent dans 85% des transactions. Bien souvent, l’analyse que vous ferez sur une paire ne s’explique en fait que par le mouvement d’une paire avec le dollar américain.

Comment fonctionne une cotation ?

cotation spread forex
Cotation sur le Forex

Le spread est la différence entre le prix d’achat (ASK) et le prix de vente (BID)

Exemple : SELL à 1,45001  et ASK à 1,45021 donnent un SPREAD = 2 pips soit 0,0002.

C’est comme cela que se rémunèrent les intermédiaires.

Le spread est une fourchette de prix qui va varier en fonction de la liquidité et de la volatité. Plus la paire est liquide et plus le spread est bas, mais plus la paire est volatile et plus son spread est élevé. (N’oubliez pas de différencier volume et volatilité qui sont deux choses différentes !)

Cependant, le spread d’un courtier peut aussi être fixe. Dans le cas d’un spread variable, le broker rajoute un markup pour se rémunérer. Imaginez que le broker se fournit auprès de son fournisseur de liquidité, avec un spread de 2 pips. Le broker va rajouter un markup de 1 pip, il affichera donc un spread de 3 pips à ses clients. C’est la marge qu’il prend pour gagner de l’argent, un peu comme les relations qui existent entre fournisseurs, grossistes, distributeurs, etc.

Comment fonctionne une transaction ?

Si vous voulez acheter une devise, vous devez en vendre une autre. En effet, si je veux acheter 1000 euros en considérant que l’EURUSD est à 1,150, il me faudra débourser 1150 dollars.

Mettons maintenant que l’EURUSD s’envole à 1,250000. En décidant de revendre mes 1000 euros, j’empocherai donc 1250 dollars soit un bénéfice de 100 dollars.

Bien entendu, cela n’est pas si simple, beaucoup de choses entrent en jeu comme le levier, la marge, le taux d’intérêt, le swap, … Mais on pourrait simplifier cela comme ça.

2.b. Les taux d’intérêt

A la différence des actions, détenir une devise ne donne pas droit à des dividendes mais à la perception d’un taux d’intérêt. Ces taux sont fixés par plusieurs intervenants comme les banques centrales et commerciales, les fournisseurs de liquidités et les brokers Forex.

Reprenons l’exemple d’avant où j’achetais 1000 euros avec 1150 dollars. Je vais détenir 1000 euros pendant toute la durée de la transaction. Actuellement, le taux d’intérêt de l’euro est de 0,250% par an soit 0,00068% par jour ! Si je détiens ma position pendant 14 jours, j’aurais donc un gain de 1000*0,250% / 365*14 = 0,0959 euros …

Mais là encore, ceci n’est pas aussi simple ! En réalité, au cours d’une transaction sur le FOREX, on emprunte la devise que l’on va échanger contre celle que l’on va détenir. Finalement, il n’y a pas réellement d’achat et de vente, il s’agit d’un échange. Au final, sur cette transaction, il a fallu que j’emprunte 1150 dollars puis que je les échange contre 1000 euros. J’ai donc un emprunt d’un coté et une épargne de l’autre coté. J’ai ainsi payé 14 jours d’emprunt et reçu 14 jours d’épargne. En vous épargnant le calcul, on trouve 0,00344 euros ! Soit presque rien …

Cette double opération s’appelle le SWAP. Lorsqu’on garde une position plusieurs jours, celle-ci est « roulée » chaque soir. Cela signifie que l’emprunt est fermé puis ré-ouvert comme lors d’un nouvel emprunt : c’est le ROLLOVER qu’il soit touché ou payé.

2.c. Effet levier, marge

Sur le FOREX, on trade sur des comptes à marge. Pour reprendre notre fameux exemple :

marge trading forex effet levier
Marge requise avec effet levier pour le trading Forex

Lorsqu’on a emprunté 1150 dollars pour acheter 1000 euros, il a fallu garantir notre prêt. La garantie s’appelle le dépôt de marge. C’est en fait la somme qu’il faut avoir sur son compte pour prendre cette position. C’est une somme qui doit être nécessairement disponible pour prendre et tenir une position. Cette somme est déposée en garantie et donc bloquée.

Le montant de la marge demandée est lié à l’effet levier. Si un courtier nous offre un levier de 100:1, cela signifie que le montant de marge nécessaire pour ouvrir ou tenir une position est de 1% de la valeur de ma position.

En l’occurrence, 1% des 1000 euros que je détiens, soit 10 euros. Cela signifie donc qu’avec seulement 10 euros en poche, je peux prendre une position d’un montant 100 fois plus grand ! Ce qui signifie un gain ou une perte 100 fois plus grand(e) potentiellement ! La marge ainsi bloquée sera de 10 euros et la marge disponible sera de 990 euros. Tant que j’ai mes 10 euros, je peux maintenir ouvrir mon trade.

Un dernier paramètre entre en jeu : l’appel de marge. Pour la sécurité du broker, et celle du trader, l’appel de marge est fixé à 30% de la marge disponible. Ce qui signifie que si la marge disponible tombe à 297 euros, le compte sera en appel de marge, entraînant la liquidation en perte des positions.