Le money management : la gestion du risque et la gestion du capital de trading

Le money management, ce n’est pas penser à risquer 2% par trade systématiquement. C’est une stratégie complète qui permet de perdre moins, de gagner plus, préserver le capital et gagner en confiance.

Pour DMTrading, le money management est une arme qui souvent à elle seule conditionne la prise de trade, au point qu’elle supplante à l’analyse et autres filtres techniques.

Il nous arrive très souvent de prendre des trades très mauvais au niveau technique mais qui sont valables au niveau du Money Management, par exemple en réinvestissant les gains.

Texte de la vidéo retranscrit ci-après. Ne pas lire le texte indépendamment de la vidéo pour une bonne compréhension. Le texte étant une retranscription, vous passeriez à côté de l’essentiel.

Le Money Management

1. Gestion du risque

Taille de position et valeur de position

La taille de position s’exprime dans la devise de base. Pour simplifier la lecture de la taille, on utilise ce qu’on appelle les lots. 1 lot équivaut à 100 000 unités de la devise de base. La valeur de la position s’exprime dans la devise de contrepartie. Le trade peut soit trader avec un lot fixe ou variable, soit avec un Stop Loss fixe ou variable.

1er cas : Le trader trade avec un lot fixe, par exemple 1 lot. Son risque est de 200 euros par trade. Il doit déterminer son stop loss.

Sur EURUSD, avec EUR/USD = 1,35, son risque est donc de 270 (200 x 1,35) dollars US.

Son Stop Loss est de 270 X 10 000 / 100 000 = 27 pips. Ce calcul n’est en fait qu’un produit en croix.

1 lot = 100 000 Unités. On doit multiplier par 10 000 car le pip est la 4ème décimale. Pour les paires liées au JPY, il faudra multiplier par 100.

La formule à retenir pour ce cas de figure est donc : Stop Loss = Risque / (Lot x 10).

2ème cas : Le trader trade avec un Stop Loss fixe, par exemple 20 pips. Son risque est toujours de 200 euros par trade. Il doit donc déterminer la taille de sa position.

Sur GBPAUD, avec EURAUD = 1,40, son risque en contrepartie est donc 280 (200 x 1,40) dollars australiens.

Puisque le Stop Loss = Risque / (Lot X 10) alors Lot = Risque / (Stop Loss x 10).

Ainsi, Lot = 280 / (20 x 10) = 1,4 lot.

3ème cas : Le trader trade avec un Stop Loss ou un lot variable. Son risque reste constant mais parfois son Stop Loss sera de 20 pips ou de 150 pips, et parfois il tradera 1 lot ou 0,5 lot.

Il doit déterminer sa taille de position ou sa taille de stop en prenant en compte les formules précédentes : Lot = Risque / (Stop Loss x 10) ET Stop Loss = Risque / (Lot X 10).

En n’oubliant surtout pas de convertir le risque dans la devise de contrepartie. Il suffira pour cela de multiplier le risque en euros par la paire liée à la devise de contrepartie (exemple : Pour GBPCAD, on multiplie par EURCAD, pour NZDUSD on multipliera pas EURUSD, …).

L’optimisation du risque par trade

IMPORTANT : Chaque trade est indépendant.

On peut optimiser le risque pris pour chaque trade en fonction de plusieurs choses :

  • L’unité de temps / fréquence du signal : Si on juge que perdre 1 000 euros en 2 mois nous convient, on devra réduire le risque sur les UT plus basses avec beaucoup de signaux pour que le cumul ne dépasse pas ces 1 000 euros par exemple.
  • Le taux de réussite théorique du signal : signaux anticipés, signaux normaux ou signaux retardés par rapport au prix.
  • L’évolution de la performance du trader : En fonction du drawdown maximum toléré par le trader, le risque ne sera pas le même selon qu’on soit en gain ou en perte. En maitrisant son risque comme nous l’avons vu, nous pouvons modifier la réussite d’une stratégie.

Lorsque la stratégie est gagnante, les périodes de gains sont beaucoup plus fortes et les périodes de pertes beaucoup moins importantes.

La méthode du réinvestissement permet de se décharger de filtres techniques. On peut réinvestir les gains sur un ou plusieurs trades peu importe le filtre utilisé du moment que nos gains financent ce trade et nous enlèvent la pression du risque. Cela s’appelle trader avec un risque 0.

Adopter une approche exponentielle de votre capital

Il s’agit de démarrer doucement avec des signaux sur des unités élevées comme l’hebdo, le journalier ou le H4 afin de ne pas risquer beaucoup au début, de pouvoir se constituer un matelas de sécurité financier et psychologique, avant de prendre notre rythme de croisière qui ne reposera finalement que sur des gains déjà réalisés.

Privilégier les signaux m30 ! Chaque semaine, il y a 5 à 7 tendances sur l’UT m30. 3 à 5 sont exploitables dans le sens d’un biais plus long terme, et 1 à 2 sont très amples et peuvent donner de bons mouvements pouvant se propager sur les UT supérieures. Cela permet de passer en moyenne un trade par jour et ainsi privilégier la qualité à la quantité.

Se fixer des pertes maximales par jour, semaines et mois ! A l’instar d’une salle de marché, il faut gérer non seulement son risque par trade mais aussi le risque global que l’on va prendre sur le marché. Se donner un objectif de perte permet une meilleur organisation des trades. Par exemple, risquer 200 euros par semaine en tablant sur 5 à 7 trades donnerait environ 30 à 40 euros par trade. Cette astuce psychologique aussi évidente soit-elle a fait ces preuves à de nombreuses reprises !

2. Gestion du capital

Allocation pyramidale du capital

Une bonne méthode de gestion de son capital est la gestion pyramidale. On partitionne le capital total que l’on veut investir et on le répartit sur plusieurs comptes. Les gains des stratégies les moins risquées alimentent le risque des stratégies les plus risquées.

Exemple de gestion de capital

Pour déterminer la part du capital à allouer, il faut déterminer la fréquence des trades et le risque maximal consenti.

Exemple : nous passons en moyenne 18 trades m30, 5 trades H4 et 1 trade journalier par mois. Déterminons une fourchette de taux de réussite et retenons la plus basse.

70% de perte en m30, 50% de perte en H4 et 30% de perte en journalier. Soit 12,5 pertes en m30, 2.5 pertes H4 et 0.3 perte en journalier. Sachant que je ne veux pas perdre plus de 1500 euros par mois, on obtient 40 euros de risque par trade m30, 200 euros de risque par trade H4 et 500 euros de risque par trade D1.

Cette gestion nous permet ainsi de trader efficacement et sereinement tout au long du mois.