Notre approche du trading : l’approche statistique

Dans ce chapitre, nous détaillerons l’approche du trading chez DMT.

Texte de la vidéo retranscrit ci-après. Ne pas lire le texte indépendamment de la vidéo pour une bonne compréhension. Le texte étant une retranscription, vous passeriez à côté de l’essentiel.

1. L’approche statistique

1.a. Une approche quantitative

Fondements de l’approche

Interessons nous tout d’abord à la distribution des prix dans un marché en range.

Concrêtement, la distribution du prix qu’on peut observer à l’intérieur d’un range suit une loi normale.

Cela signifie que globalement dans un marché en range, la distribution du prix se fait de façon uniforme et forme une « cloche » sur l’indicateur de volume par niveau de prix. Cela veut simplement dire que la majorité des volumes est comprise au centre de ce range et que les extrêmes sont les endroits où il y a le moins d’activité.

Lorsque le marché sort du range, tout se complique :

La distribution du prix ne suit plus de processus aléatoire comme dans les ranges mais suit une loi de puissance. Pour faire simple, lorsque le mouvement démarre lors d’une sortie de range, il  y’a une probabilité X de la poursuite de la tendance et chaque nouvelle donnée modifie cette probabilité.

Ces fondements mathématiques se vérifient surtout en intraday car l’intraweek répond davantage à une logique économique plus fondamentale.

Le premier fondement majeur de l’approche statistique est : un mouvement a un début, un milieu et une fin, qu’on ne peut pas trader de la même manière. On peut déduire de ce fondement que plus le mouvement va avancer dans le temps, plus l’amplitude des mouvements va diminuer, ce qui va engendrer une gestion différente en fonction du timing d’entrée. Cela va aussi mener à deux cas de figures en fin d’amplitude : soit le mouvement corrige, soit le mouvement reprend.

Le deuxième fondement majeur est la surperformance. La surperformance consiste simplement à amplifier les gains potentiels dans les phases de marché où l’on « performe », autrement dit augmenter nos gains potentiels lorsque le marché nous donne raison et au contraire réduire nos pertes lorsque le marché est contre nous. On appelle aussi cela pyramider. Cela consiste à augmenter l’exposition totale de la position mais sans augmenter le risque en remontant nos protections initiales par exemple.

Enfin, nous essayons d’avoir les meilleurs ratios possibles :

Le reward ratio = Résultat / risque pris

Payoff ratio = gain moyen / perte moyenne

Espérance de gain = taux de réussite X gain moyen – Taux de perte X perte moyenne

Cette approche des ratios, comme nous l’avons vu par le passé, joue aussi sur le taux de réussite car plus on essaiera de gagner beaucoup, plus le taux de réussite diminuera.

  • Modélisation du mouvement

Il y a trois manières de gérer la sortie avec deux nuances différentes à chaque fois (SL petit ou grand) :

  • TP plus ou moins égal au SL (RR = 1)

On peut remarquer qu’en fonction de la position où l’on est, la stratégie va fonctionner plus ou moins bien qu’une des deux autres. En fin de mouvement pas exemple, le fait d’avoir un TP plus petit sera plus profitable qu’un TP élevé qui ne sera pas atteint la majorité du temps.

  • TP supérieur au SL (RR = 2)

Lorsque le TP est supérieur au SL, il sera beaucoup plus difficile d’atteindre le ratio lorsque nous rentrons au milieu ou en fin de mouvement. Par contre, en début de mouvement, il sera plus profitable d’envisager cette stratégie.

  • TP inférieur au SL (RR = 0,5)

Lorsque le TP est inférieur au SL, il sera plus facile d’atteindre nos objectifs et donc le taux de réussite sera forcément plus important. Par contre, le manque à gagner sera beaucoup plus présent car nous ne prendrons jamais de gros ratios là ou le prix nous le permet, par exemple au début ou au milieu de la tendance. Néanmoins, en fin de tendance, nous ferons des gains là ou les autres stratégies seront inefficaces.

En analysant un peu plus en détail ces trois stratégies, on peut constater que chacune d’entre elle possède une zone où elle est la plus optimale et deux autres zones où elle est malheureusement inadéquate.

Tout le problème résidera dans le fait de savoir où l’on se situe dans le mouvement afin de choisir la bonne stratégie au bon moment. C’est ce modèle de décision qui fait que beaucoup de traders en suivi de tendance sont perdants alors qu’ils devraient être gagnant.

Trader avec l’approche statistique

La recherche de biais directionnel

Le trading, en dehors du scalping, ce n’est pas avoir une technique d’entrée ou de sortie. C’est aussi savoir dans quel sens, où et comment prendre un trade.

Il y’a trois possibilités : acheter, vendre ou ne rien faire.

Pour chaque configuration du prix, il existe pour chaque tactique un biais meilleur qu’un autre : moins risqué, plus rémunérateur ou qui fonctionne le plus souvent.

Le choix de la meilleure stratégie diffère en fonction de l’analyse que nous faisons de la tendance long terme, moyen terme, court terme, mais aussi selon qu’on soit en tendance, en range, en range compressé ou volatile, … Chaque scénario engendrera une décision différente.

L’avantage statistique

Être en avantage statistique est primordial. Beaucoup de traders perdent d’un point de vue technique à cause d’un désavantage. Etre en avantage statistique signifie simplement choisir la meilleure stratégie selon l’étude du marché que nous avons fait.

Le timing d’entrée nous permet de toujours augmenter notre avantage statistique. Les premiers qui rentrent sur le marché seront toujours les plus gagnants car ils bénéficient d’un meilleur avantage statistique que ceux qui rentrent trop tard.

Maximiser les gains, minimiser les pertes

On peut maximiser ses gains et minimiser ses pertes de différentes façons. L’une d’elle serait d’augmenter le taux de réussite en filtrant les entrées, en utilisant une meilleure gestion de la position, et en trouvant de meilleurs points de sortie.

On peut aussi augmenter le gain sur un trade en moyennant à la hausse, c’est ce qu’on appelle le pyramidage. Enfin, on peut diminuer sa perte moyenne en sortant du trade avant le SL dès que son scénario commence à s’invalider.